6h10 – Temps Clair

Seul ou presque, face au public, l’inspecteur Jules Belin mène l’enquête. On découvre ainsi comment, accompagné des collègues Riboulet et Braumberger, il a compris et pu stopper le sinistre dessein d’Henri-Désiré Landru.

Dans, sur, ou derrière l’écran, SONAR déploie des trésors d’inventivité pour porter sur scène les nombreux protagonistes clés d’une enquête longue, palpitante et complexe, aussi invraisemblable que réelle.

Sur le côté de la scène les deux partenaires de l’enquêteur, un dessinateur et un accessoiriste, soulignent l’action à grands coups de pinceaux et de manipulations d’objets sur une table lumineuse. L’utilisation de la vidéo permet à ces images créées en direct de se mêler aux univers graphiques de douze artistes bédéistes ayant travaillé sur le projet en amont.

6h10 -Temps Clair forme alors une bande dessinée géante et animée dans laquelle le comédien n’hésite pas à s’inviter, lors d’habiles scènes d’ombres chinoises.

Si chaque bédéiste propose une vision personnelle des protagonistes, la direction artistique rigoureuse quant à elle nous offre un style cohérent dans un noir et blanc profond et soigné. Ainsi, 6h10 -Temps Clair ne perd jamais le spectateur, tout en lui offrant une multitude de possibilités.
Tel Belin traquant un homme mystère aux multiples identités, l’imaginaire du spectateur est stimulé en lui présentant un Landru et un Belin variables, mais toujours reconnaissables.

Tout le spectacle s’appuie sur les véritables pièces du dossier Landru (dépositions, pièces à convictions, témoignages, rapports d’analyses, journal de Jules Belin…). Le texte est adapté de « Landru – 6h10 temps clair », écrit par Eric Yung dans le cadre d’une grande exposition au musée des Lettres et manuscrits de Paris.

Téléchargez le dossier de présentation de 6h10-Temps Clair
Téléchargez la fiche technique de 6h10-Temps Clair

6h10 - Temps Clair